Logo de ce site

Accueil > Biosynergie > Héliades > Héliades N°09 > LE NUMERO NEUF D’HELIADES

éditorial

LE NUMERO NEUF D’HELIADES

Un premier jalon sur le chemin de l’épanouissement et du Mieux-Etre.

samedi 28 avril 2007

Ce neuvième numéro marque le début de la troisième année d’Héliades et il succède à la dernière réunion du SYNERME du neuf décembre dernier qui rassemblait - en pleine semaine de travail - une cinquantaine de personnes très motivées.

Que faut-il retenir plus particulièrement de cette dernière séance ?

Est-ce l’évocation de l’intérêt certain que manifestent aujourd’hui à la Biosynergie des thérapeutes qualifiés tels que les homéopathes, les acupuncteurs et les ostéopathes, et plus particulièrement ceux qui se trouvaient réunis au Symposium de Lourmarin en octobre dernier ?

Est-ce l’introduction de la relaxation biosynergique et de ce qu’elle représente à la Faculté de Sciences Humaines au niveau de la formation d’animateurs spécialisés, notamment à Strasbourg ?

Est-ce la confirmation de l’admission en Institution et dans différents organismes officiels de certains relaxologues pratiquant la biosynergie ?

Est-ce aussi la possibilité d’analyser désormais avec suffisamment de recul un ensemble de résultats parfaitement recensés concernant l’application des séances individuelles ?

Il est certain que ces éléments d’analyse apportent des confirmations incontestables sur la crédibilité de la démarche et la valeur de la formation.

Est-ce aussi la qualité de l’ambiance de cette réunion, la profondeur de l’écoute, du sérieux des interventions ? Tous ces facteurs conjugués ayant suscité chez des observateurs présents l’envie de se former à la pratique de la biosynergie !

Impossible, à notre avis, d’attacher une importance plus grande à l’un des chapitres ci-dessus ! Ils firent partie d’un tout et leur association fut conforme à l’essence de la biosynergie.

Ce qu’il semble surtout important de noter, c’est le fait que sont les praticiens eux-mêmes qui prolongent et élargissent la Voie.

Après le stade de l’enseignement, voici la première récolte collective des résultats réunis par ces artisans particuliers que sont les relaxologues.

Ainsi la route tracée se réalise et se consolide et se présente sous forme de base structurée qui devrait permettre de répondre demain à la demande explosive d’une meilleure qualité de la vie et du Mieux-Etre !!

Comme nous sommes loin aujourd’hui de la simple demande de détente physique ! D’ailleurs, l’énumération des attentes des personnes ayant recours à la relaxation - et en groupe et à titre individuel - fait apparaître bien autre chose ; parmi les besoins exprimés figurent notamment :
- l’amélioration de la communication, de la connaissance de soi, de la concentration, de la mémoire, de l’ENTHOUSIASME
- le besoin de prendre le temps de vivre,d’acquérir une disponibilité d’esprit, de trouver l’Unité et l’Harmonie, etc., etc.

Mais cette quête suscite aussi une remarque d’importance : chacun exprime des besoins personnels qui ne sont pas forcément ceux de son voisin.

En ce sens chacun semble vouloir devenir authentique et chercher à être profondément lui-même.

Mais l’immensité de la demande et sa diversité nous précipitent dans un monde tout à fait nouveau, dans un univers totalement inhabituel.

Face à cette ouverture tout à fait conforme à la nature de l’Homme de par son appartenance à l’ordre cosmique des choses, le relaxologue se voit donc confronté à la nécessité de s’ouvrir lui-même à quantité d’opinions diverses, de points de vue différents, de situations sortant de l’ordinaire, de l’habituel.

Et la nécessité primordiale va devenir celle de croire profondément au Mieux-Etre, à sa nécessité vitale, à sa RÉALITÉ.

Les numérologues établissent une relation entre le nombre neuf et la fin d’un cycle.

Ce jalon, le numéro neuf d’Héliades, souhaite exprimer que nous nous trouvons en face d’une réalité nouvelle :

- Nous pouvons dépasser la notion d’espérance.
- Un monde meilleur existe.

Formulons le voeu de contribuer intensément en 1983 au développement de cette idée essentielle :
nous devons et pouvons être les artisans de notre bonheur.

Yves ROPARS
Secrétaire du Synerme