Logo de ce site

Accueil > Politique > Le Couple Royal-Bayrou fondateur de la VIè République ? par Christian (...)

Le Couple Royal-Bayrou fondateur de la VIè République ? par Christian Cotten

samedi 5 mai 2007

30 avril 2007

C’est un spectacle bien drôle de voir les tensions qui agitent et crispent le visage et la voix du Petit Prédateur Prétendant Président, tandis que se déroulent sous nos yeux médusés une bien inédite parade de séduction pré-nuptiale entre deux vieux toutereaux illuminés par une soudaine grâce...

Les résultats du premier tour à peine connus, la rupture avec de vielles habitudes culturelles du monde politique se concrétisera très vite : d’un côté, M. Sarkozy envoyait ses sbires dans tous les grands systèmes médiatiques, jusqu’à faire déclarer par un certain Santini, grande girouette devant l’Éternel, que le dialogue public du Couple Royal-Bayrou en constitution était, précisément, anticonstitutionnel ; et montrait ainsi au yeux de tous les journalistes et de tous les électeurs comment il gouvernerait demain notre pays, si nous avions la faiblesse de le laisser accéder au pouvoir : en dictateur pur et dur ; de l’autre côté, deux oiseaux venus d’ailleurs touchaient de leurs pouvoirs célestes LE couple qui va devoir faire face à la conception et mise au monde de la VIème République.

Je crois bien que dimanche 6 mai, l’inconscient collectif des électeurs français va élire maître Marie-Ségolène (énarque et avocate) et François (maître d’école) comme Couple Royal-Bayrou, fondateurs de la VIè République Française. Les discours symboliques politiques et les lignes de partage prennent ces temps-ci des chemins nouveaux, dirait-on.

Le choc va être très rude pour Petit Nicolas. Nous prierons pour lui dans la compassion, de même que nous prierons chaque jour prochain pour l’avènement du Couple Royal-Bayrou (1) pour une VIè République.

Comme souvent dans le passé, les Gaullistes voteront comme les Communistes : pour le candidat « Républicain » à la Présidentielle. Si vous regarder attentivement quelques discours gaulliens, gardiens des valeurs fondamentales de la République (www.gaullisme.fr), vous découvrirez que M. Dupont-Aignan « ne donne aucune consigne de vote », de même que nous n’entendons guère M. de Villepin.

Autrement dit, toute une part des électeurs de droite, parmi les plus lucides et les plus attachés aux valeurs de la République et à l’intégrité de notre souveraineté nationale et des principes démocratiques, ne veulent surtout pas de M. Sarkozy, directeur de communication de la Région Europe au service de l’Empire.

De même, nombre d’électeurs de M. Le Pen savent bien que leur propre sécurité passe par la paix sur notre sol : ils devraient tous comprendre d’ici dimanche prochain que la politique étrangère du Petit Prédateur entraînerait notre pays dans les Guerres Impériales, ce qui dégénèrerait en guerre civile ici même, banlieues et centres-villes. Cette politique, alignée sur les idéologies sionistes les plus violentes, racistes et totalitaires, serait le pire danger pour le peuple des Juifs, en mobilisant contre elle toutes les populations arabo-musulmanes. M. Sarkozy, par ses violences intérieures, qu’il manifeste tout autant vis à vis des femmes que vis à vis de tant de catégories de la population, est le pire garant de nos sécurités fondamentales que nous puissions élire.

Je n’ai pas besoin de convaincre les électeurs de tous les biens sympathiques candidats écologistes et anti-libéraux de l’intérêt de tout faire pour éviter de remettre les clés de l’arme atomique à un personnage qui ne contrôle pas ses nerfs et qui met son mental au service des appétits démesurés d’un Égo surdimensionné et violent.

Restent les abstentionnistes et les électeurs de M. Bayrou. Quelles bonnes raisons auraient-ils de se mobiliser pour élire le Couple Royal-Bayrou ?

Depuis la nuit des temps, les élections des chefs de tribus obéissent à cette règle immuable : c’est l’issue des combats immatériels radicalement violents des sorciers du village qui décident, in fine, de l’élection de tel ou tel prétendant politique au pouvoir suprême. Or, à ce jour, sauf erreur de ma part, les sorciers qui ont soutenu M. Sarkozy ont abandonné le terrain : la campagne de l’entre-deux tours lui a été volée par un futur Premier Ministre, François Bayrou, et sa Présidente, Marie-Ségolène Royal. Les jeux sont faits, Sarkozy a perdu le moral. M. Sarkozy, comme je l’ai déjà écrit depuis de nombreux mois, ne sera pas Président de la République Française. Les militaires intègres n’en veulent pas et, jusqu’à preuve du contraire, ce sont bien eux qui décident sur le plan de la matière, comme les sorciers sur les plans spirituels, d’accepter ou non un prétendant politique comme chef suprême des armées.

Je crois qu’au fond d’eux-mêmes, une grande majorité de Français caressent ce vieux rêve enfantin : que les acteurs politiques majeurs cessent de se battre, comme ils attendent que Père et Mère ne soient jamais en conflit. Rêve infantile certes, la vie est conflits. Mais le vieux rêve illusoire de l’harmonie parfaite peut avoir ceci de porteur, qu’il permette une véritable innovation dans le champ politique : celle du tissage équilibré des énergies masculines et féminines. Il se pourrait bien que Bayrou et Royal, avec leurs danses de séduction publiques, nous ouvrent cette voie, qui serait un beau cadeau de la France à la planète, de permettre l’élection, dimanche prochain, en une seule fois, d’un Couple Politique Homme-Femme, une Présidente et un Premier Ministre. La puissance créative du peuple français en matière politique devrait pouvoir être à la hauteur de cette extraordinaire opportunité qui nous est offerte : réenchanter la démocratie, comme s’y sont engagés tant François Bayrou que Marie-Ségolène Royal. Et l’élection des Couples Politiques pourrait ainsi devenir un modèle restructurant fort intéressant pour la suite des grands changements constitutionnels qui nous attendent.

J’appelle donc solennellement :
· tous les électeurs Arabo-Musulmans,
· tous les Juifs et tous les Catholiques,
· les Bouddhistes et les agnostiques,
· les Francs-Maçons intègres,
· les Black et les jeunes pleins d’espoirs de Beauté et de Bonté,
· tous les chercheurs de Vérité,
· les scientifiques compétents en exopolitique et en physique des énergies libres,
· les libertaires des médecines féminines de vie et les anti-vaccinalistes,
· les membres de toutes les sectes d’ici ou d’ailleurs, les élèves des shamans et les consommateurs de produits bio,
· toutes les victimes des corruptions et violences judiciaires,

· tous ceux qui veulent donner une chance à la Paix et à l’Amour en politique et dire Non aux violences...

élisons tous ensemble une femme, Marie-Ségolène Royal, - chaque jour de plus en plus belle et incarnée avec élégance dans son champ d’intervention - comme Présidente, au même pas de marche serein et déterminé que son futur Premier Ministre, François Bayrou.

Je suis certain que la France aura alors comme représentants sur la scène internationale deux acteurs qui sauront remplir leur tâche avec la noblesse que la France mérite, à la mesure de la puissance de leurs électeurs dans le guidage de leurs actes politiques.

Christian Cotten

29 avril 2007

(1) Bey ou Bay est un titre de noblesse dans l’empire Ottoman. Amusant. Les électeurs catholiques et/ou royalistes de M. De Villiers feraient bien d’écouter attentivement les messages du ciel.