Logo de ce site

Accueil > Biosynergie > Héliades > Héliades N°08 > DE L’ARCHITECTURE DU TRAITEMENT DE BIOSYNERGIE

DE L’ARCHITECTURE DU TRAITEMENT DE BIOSYNERGIE

ASPECT EMPIRIQUE

dimanche 13 avril 2008

DE L’ARCHITECTURE DU TRAITEMENT DE
BIOSYNERGIE

ASPECT EMPIRIQUE

1ère partie



Si, comme le dit la légende hindoue, « la divinité de l’homme est cachée au plus profond de lui-même », toute quête intérieure est vouée à cheminer selon un véritable labyrinthe.
Cette « Initiation » n’est finalement que la découverte progressive de nos propres potentialités, et l’on peut se demander si ce labyrinthe que l’on voit tracé sur le sol de nos cathédrales ne serait pas à l’image de nos structures intimes, physiques, psychiques et spirituelles.

Il existerait alors une architecture codée de l’évolution ; retrouver la trame de cette construction permettrait d’éviter les « impasses » et de se perdre en des cheminements inutiles ou dangereux.

La Spécificité est un maître mot de la « biosynergie » ; pourtant, pour être individuel, le traitement n’en est pas moins structuré dans ses orientations et sa graduation.

Nous en connaissons la trame en 6 séances principales. L’ensemble apparaît, comme le dit Suzanne DEDET définissant la thérapie Vittoz « une marche consciente qui va vers un plus, vers le chemin propre de chacun... »

Pour Vittoz, ce traitement s’élabore en 2 temps :
1) modifier le mécanisme cérébral par une rééducation fonctionnelle,
2) modifier l’état mental par une rééducation psychique.

En biosynergie, il apparaît que les 3 premières séances - émissivi­té, réceptivité, concentration - visent plus particulièrement à « modifier le mécanisme cérébral », tandis que les 3 suivantes : - élimination, richesses intérieures, créativité - modifient « l’état mental ».

Suzanne DEDET précise que c’est dans le premier temps que le sujet prend conscience des deux mouvements par lesquels s’expri­me la fonction cérébrale - la réceptivité et l’émissivité - et qui constituent le domaine de la perception et de la vie psychique. Cette rééducation fonctionnelle cherche à établir ou à renforcer, puis à affirmer et protéger les moyens de lutte contre les manifestations psychiques « incontrôlées », celles que nous subissons passivement et qui pour Vittoz caractérisent l’état maladif par excellence... la surexcitation, la confusion, l’anxiété, la dépression, l’angoisse.
En respectant ce premier temps, le patient aura désormais une bouée acquise au cours de l’expérience ; alors la recherche authen­tique des racines de nos symptômes s’effectuera sans épuisement, ni destructuration.

Pour suivre ces deux temps de la rééducation, l’auteur nous propose les 3 thèmes suivants :

1er thème
Affirmation dans la détente du « corps au monde » par la réceptivité sensorielle.

2ème thème
Affirmation du « Je », intégration globalisante du schéma corporel par la réceptivité somesthésique.

3ème thème
Affirmation des forces du « Moi ». Acquisition d’une auto-régulation libératrice par la maîtrise psycho-sensorielle du champ de conscience.

Dans le traitement de biosynergie, nous respectons une hiérarchisation similaire dans le couplage des séances :

1er thème en relation avec les deux premières séances.
2ème thème en relation avec la 3ème et 4ème séances.
3ème thème en relation avec les deux dernières séances.

En effet, pour Suzanne DEDET, le premier thème conduit à une reprise de contact avec la réalité du monde extérieur que l’on appréhende avec plus d’objectivité ; il lui est donné une plus juste place dans la vie de tous les jours.

Dans le deuxième thème, il y a émergence des résistances, des problèmes de frustration affective, de communication. Ce sont les premières rencontres avec l’inconscient au niveau du corps. L’élimination de ces problèmes amenant une nouvelle manière de vivre la relation, moins vulnérable, à être ce que nous sommes.

Le troisième thème est une ouverture à l’analyse psychique et au travail de connaissance et de libération. On accède à la restructuration d’un moi libre, c’est l’éveil à l’imagination et à la créativité.

En résumé, Suzanne DEDET nous propose une démarche similaire à la nôtre ; il suffit de mettre en parallèle les séances avec les 2 temps et les 3 thèmes du traitement Vittoz.

Si par l’expérience et la maîtrise de leur art, des hommes et des femmes proposent des traitements analogiques, nous sommes en droit d’être confortés dans nos pratiques quotidiennes.
Et nous verrons que l’architecture du traitement de Biosynergie obéit aussi et surtout à la logique traditionnelle de l’évolution.


Patrice LAURENT


ASPECT TRADITIONNEL (à suivre).
Les extraits sont tirés de


Relaxation psycho-sensorielle dans la psychothérapie Vittoz

Voir en ligne : Biosynergie