Logo de ce site

Accueil > Biosynergie > Héliades > Héliades N°12 > HÉLlADES : UNE RÉALlTÉ ET UNE ÉVOLUTION

Editorial

HÉLlADES : UNE RÉALlTÉ ET UNE ÉVOLUTION

jeudi 5 juin 2008

Avec ce numéro 12 nous atteignons la fin de la 3ème année de la parution d’Héliades.

Comme il nous est agréable, en cet instant, de remercier tous ceux qui nous ont apporté leur joie avec leur contribution spécifique à la réalisation de la revue.

Ce faisant, ils ont participé à l’élaboration de l’Esprit de la « Biosynergie ». Ils en ont effectué le premier tracé, celui qui ouvre le véritable chemin, c’est-à-dire la voie spirituelle sans laquelle rien de durable ne saurait être entrepris.

Si bien entendu nos remerciements chaleureux s’adressent à tous ceux qui ont écrit des articles, composé un poème, offert un dessin et créé une bande dessinée, ces remerciements s’adressent aussi à tous ceux qui ont fait qu’Héliades soit une réalité, car la réalisation matérielle exige une mise en œuvre délicate et complexe et nous ne saurions passer sous silence ce qu’il a fallu comme temps et comme bonne volonté pour que chaque numéro s’élabore et arrive à destination.

Cependant ceux qui sont sensibles aux valeurs spécifiques des nombres ne seront pas sans remarquer que le nombre douze peut correspondre au sommet d’une étape et à la fin d’un cycle. Ne parle-t-on pas des douze mois de l’année, des 12 signes du zodiaque ?

Les Sages avaient déjà remarqué que, parvenu à ce stade, le véritable initié devenait capable de discernement et plus apte à l’élaboration des plans. Il triomphe de l’utopie, de l’égoïsme, de la possession et de l’agressivité.

Mais le Yi King apporte un sens particulier à cette étape qui se trouve concernée par « LIN » (c’est l’hexagramme N.19) car le sens de « LIN » est « GRANDIR » ; nous sommes en présence d’une ERE pleine d’espérance joyeuse qui correspond aussi à la remise en route des affaires.

Nous voici donc appelés - tous ensemble - à faire progresser l’esprit de la Biosynergie. Et comme le Yi King évoque également les notions d’enseignement et d’instruction à propos de « LIN », il apparaît bien que les relaxologues devront étendre leur enseignement pour évoluer.

Cette fin d’étape prépare donc un nouveau cycle au cours duquel nous profiterons ensemble des acquisitions du précédent.

Nous sommes persuadés que l’orientation vers l’expansion n’étonnera personne ; nous voyons à cela deux raisons majeures. La première s’impose d’elle-même : comment pourrions-nous en effet renoncer à évoquer les lois de l’évolution contenues dans l’enseignement de la relaxation et du mieux-être ? Pourrions-nous égaIement renoncer à évoquer les résultats obtenus par la Biosynergie ?
La seconde découle de la première. Il y a tant à faire dans tous les domaines !

C’est pourquoi d’ailleurs vous trouverez tout spécialement dans ce numéro un premier article sur les méfaits de l’alcoolisme. Les relaxologues et thérapeutes confrontés à ce douloureux problème aux causes si complexes, tout comme au problème des drogués, ne peuvent s’empêcher de penser à l’impérieuse nécessité de mettre en place d’une façon concrète des moyens exhaustifs de PRÉVENTION et d’ÉDUCATION.

Comme la biosynergie peut apporter à cette lutte une contribution non négligeable, une expérience est actuellement en cours. Nous nous permettons, avec cet article sur l’alcoolisme, de rappeler que nous ne pouvons pas rester insensibles à la souffrance ; il nous appartient d’agir et de continuer notre action avec encore plus de joie et de créativité.

Cet article est signé par un brillant universitaire dont les connaissances sont très étendues [1]. Il s’agit du Dr. Cyrus IRANPOUR, Médecin chargé de l’enseignement de la médecine psychosomatique à la Faculté de Bobigny.
L’intérêt que porte le Dr. Cyrus Iranpour à nos démarches et sa participation à notre enseignement sont autant de signes précurseurs d’associations nouvelles avec des organisations de chercheurs et de savants [2].

Et tout ceci ne peut que contribuer à améliorer l’audience de la Biosynergie et celle des relaxologues.

Yves ROPARS Secrétaire du Synerme

[1Le Dr IRANPOUR est également ingénieur, diplômé en psychiatrie, en psychologie et en philosophie.

[2A la suite de la conférence du 8 octobre de Paul NOYER, membre du GHIZEY, d’autres chercheurs éminents feront des conférences à ISTOR ; la prochaine aura lieu le 12 novembre : Christine HARDY traitera l’important problème des relations « Conscient et Inconscient » et de la dualité du psychisme humain.