Logo de ce site

Accueil > Relaxation > Visualisation 2

L’amour, la médecine et les miracles...

Visualisation 2

lundi 14 octobre 2002

Prenez une position confortable. Oubliez vos soucis, détendez-vous, laissez-vous aller. Pensez « Paix ». A chaque inspiration, emplissez-vous de paix. A chaque expiration, vous pouvez visualiser un bel arc-en-ciel. Détendez-vous. Laissez maintenant la grande vague colorée monter en vous, vous parcourir, vous inonder de paix. Fermez les yeux Si vous préférez. Prenez le temps de vous sentir plein d’amour et de paix, dans chaque recoin de votre corps. N’oubliez surtout pas les parties ou les organes qui sont concernés par votre maladie. /Longue pause/
Quand vous aurez fini, transportez-vous dans votre coin d’univers, cet endroit Si joli, Si vivant avec ses parfums, ses matières, ses bruits et ses couleurs familiers. Installez-vous. Prenez un moment pour laisser la chaleur du soleil et l’énergie de la terre vous pénétrer, vous guérir. Vous êtes parfaitement calme et serein. Imaginez maintenant que vous êtes dans un ascenseur qui descend, qui descend, et à chaque étage vous vous sentez de plus en plus détendu. /Longue pause/
Puis, j’aimerais que vous construisiez à nouveau ce pont vers mon coin de l’univers, où vivent tous les gens que vous connaissez, tous ceux que vous êtes amené à rencontrer. Je voudrais que vous les invitiez à passer le pont, ceux que vous aimez, ceux avec lesquels vous êtes en conflit, ceux qui vous déplaisent. Faites-les tous venir dans votre coin de l’univers. Voici qu’ils sont tous ensemble. Faites qu’ils se touchent, qu’ils s’embrassent, qu’ils communiquent et dites : « Je vous aime. » Observez la transformation. /Longue pause/
Maintenant, vous pouvez les laisser. Suivez ma voix. Je vais vous faire repasser le pont, reprendre le sentier. Vous sentez à nouveau le gravier crisser sous vos pas, vous voyez le soleil et les prairies. /Pause/
Vous vous retrouvez devant les cinq marches et vous les descendez en vous relaxant un peu plus à chacune. /Pause/
Vous apercevez, devant vous, un énorme panneau ; à côté, des boîtes de peinture et des pinceaux. Le panneau est vierge. De l’autre côté du sentier, une énorme pierre, un marteau et des burins. Je voudrais que vous laissiez un message - peint sur le panneau ou gravé dans la pierre - pour tous ceux qui viendront ici après vous. Prenez le temps d’écrire ce message./Longue pause/
Quand vous aurez fini, revenez sur le sentier. Devant vous, vous verrez une énorme vieille maison où je voudrais que vous entriez. Dans la pièce principale, vous trouvez un fauteuil-relax. je vous propose de vous y étendre. Voyez-vous dans ce fauteuil, complètement détendu, profondément paisible. /Pause/
Dans cet état de détente, je voudrais maintenant que vous visitiez la maison parce que dans l’une des pièces se trouve un coffre, et dans ce coffre, un message ou un cadeau vous attend. C’est votre coffre, explorez la mai-son pour le découvrir et prendre le cadeau ou le message qui vous est destiné. /Longue pause/
Cela fait, je voudrais que vous retourniez dans la pièce principale et que vous vous allongiez à nouveau dans le fauteuil-relax. Là, vous allez prendre le temps d’explorer toutes les chambres, tous les corridors de votre esprit, de votre cerveau. Vous trouverez une pièce qui correspond à votre système immunitaire, une autre qui correspond à votre circulation, une autre à l’émotion, etc. /Pause/
Si vous avez une maladie, j’aimerais que vous alliez dans les pièces du système immunitaire et de la circulation. Là, vous trouverez un bouton, enfoncez-le ; un interrupteur, tournez-le, de façon à ce que toute maladie en vous soit guérie parce qu’elle cessera d’être alimentée. Pensez au bien que vous faites à votre corps grâce à ces boutons. /Longue pause/
Quand vous aurez terminé - vous pouvez bien entendu vous attarder aussi longtemps que vous le désirez -’ revenez sur le sentier. En marchant, vous percevrez, loin de vous, une très brillante lumière blanc-jaune. Vous voyez maintenant une silhouette sortir de cette lumière. Elle s’approche et vous distinguez mieux son apparence. Finalement, elle est assez près de vous pour que vous lui demandiez son nom. Elle vous le dit et vous savez qu’il ou elle est votre guide, quelqu’un à qui vous pourrez faire appel en toute circonstance. /Pause/
Asseyez-vous un moment avec votre guide sur le bord du sentier, questionnez-le sur un problème qui vous préoccupe et voyez quel conseil il vous donne. /Longue pause/
Une fois l’entretien terminé, je voudrais que vous recommenciez à me suivre - mais vous pouvez vous attarder avec votre guide. Sachez que vous pouvez toujours compter sur lui. Dès que vous aurez fini, suivez-moi. Nous montons sur une colline. De l’autre côté, vous apercevez une plage. Il y a quelques mouettes qui planent, de belles grandes vagues, du sable blanc et chaud. Je veux vous apprendre à voler comme les mouettes. Mais auparavant, je veux que vous pensiez à vos problèmes, que vous leur donniez un poids et que vous les preniez sur votre dos. Ensuite faîtes deux pas et, au troisième, prenez votre élan et sautez. Vous volerez. Un... Deux... Trois... ça y est, vous volez. Sentez le poids de vos problèmes sur votre dos. Ensuite, virez sur l’aile et laissez-les tomber. Sentez maintenant la différence. Vous volez plus légèrement, plus librement. Vous êtes bien. Laissez le soleil vous réchauffer, laissez le vent vous porter et vous guérir, sans effort. A partir de maintenant, chaque fois que vous serez angoissé, souvenez-vous de cette sensation de légèreté et de liberté que donne le vol, quand vous n’êtes plus alourdi par vos soucis. Il suffit d’arrondir le dos pour qu’ils glissent et soient entraînés par leur propre poids. /Longue pause/
Ensuite, laissez-vous doucement descendre et reprenez pied sur la plage. Allongez-vous. Laissez l’énergie de la Terre et la chaleur du Soleil vous pénétrer, vous faire du bien. Prenez un moment pour ouvrir à nouveau tout votre corps à l’amour. Ouvrez chacune de vos cellules, chacun de vos organes. Soyez musique, harmonie, beauté. Donnez à chaque partie de vous-même l’amour et l’affection qu’elle mérite. /Longue pause/
Maintenant, laissez votre conscience du présent revenir doucement. Vous sentez le siège où vous êtes assis, vos pieds sur le sol. Faites remuer VQ5 pieds, vos mains, chaque partie de votre corps pour la réveiller en douceur. Vous vous sentez alerte, bien dans votre peau, apaisé. Avant de reprendre vos activités, faites une dizaine de respirations profondes et sentez que chacune vous réveille et vous vivifie. A la dernière, vous ouvrirez les yeux et vous reviendrez dans la pièce.
Commencez maintenant.


Extrait de :
L’amour, la médecine et les miracles,
Bernie SIEGEL,
Editions Robert LAFFONT