Logo de ce site

Accueil > Relaxation > La relaxation

L’amour, la médecine et les miracles...

La relaxation

vendredi 4 octobre 2002

La méthode exposée ici et proposée par les Simonton dans Guérir envers et contre tout est adaptée d’une technique de yoga.
Comme pour les techniques de visualisation, nous vous conseillons de faire lire des instructions par un ami ou de les enregistrer sur cassette pour les avoir à votre disposition en permanence. L’enregistrement vous sera également utile si vous vous endormez pendant la séance, car vous continuerez à l’entendre dans votre sommeil. Toutefois, je ne vous conseille pas de l’utiliser pour vous endormir, à moins que vous n’ayez du mal à vous détendre.
Dans la journée, installez-vous dans une position confortable et écoutez votre cassette entièrement. Par la pratique, vous arriverez ensuite à vous mettre en état de relaxation sans aucune aide extérieure.
Créez une ambiance lumineuse douce et apaisante. Choisissez Si possible une pièce calme et fermez la porte pour ne pas être dérangé. C’est déjà une façon d’affirmer que vous faites quelque chose d’important, que vous prenez le temps de vous soigner, mais ce n’est pas indispensable. Les bruits familiers peuvent être reposants dans la mesure où ils indiquent que vous êtes chez vous, en sécurité. Essayez de vous mettre toujours à la même place. Le simple fait de vous installer dans votre siège préféré peut vous mettre instantanément dans l’ambiance et vous apporter plus vite la détente recherchée. Vous trouverez peut-être utile d’écouter une musique douce et apaisante. En ce cas, je vous recommande tout particulièrement le Canon de Pachelbel. Mais il existe aussi des cassettes et des disques de méditation préenregistrés. Les instructions doivent être lues d’une voix douce et égale, en respectant les pauses nécessaires.

Asseyez-vous confortablement, les pieds posés sur le sol ou allongezvous sur un divan ou un matelas. Sentez la douce pression du siège ou du matelas sur votre dos et vos fesses.
Soyez attentif à votre respiration mais en la laissant s’exercer librement, sans la précipiter ni la ralentir.
Faites quelques respirations profondes et, en expirant, pensez " Détends-toi. Laisse-toi aller. "
Dirigez maintenant votre attention sur votre visage, vos yeux et votre mâchoire. Sentez les points de tension qui s’y trouvent. Imaginez-vous ces points sous la forme de ressorts comprimés, d’élastiques trop tendus, de blocs de glace en train de fondre ou de ficelles nouées. Imaginez ensuite que toutes ces tensions, ces objets comprimés se relâchent, se détendent, se dénouent. Sentez cette détente dans chaque partie de votre visage. Contractez momentanément tous les muscles de votre visage, fermez les yeux, serrez les mâchoires, puis laissez-les se détendre, s’ouvrir, tout en visualisant le ressort, l’élastique, la ficelle se libérer de leur tension.
Sentez le relâchement de votre visage comme le début d’une vague qui va se propager dans tout votre corps. Cette vague vous donnera peut-être une sensation de lourdeur ou de légèreté, des picotements, une sensation de chaleur ou (en plein été) de délicieuse fraîcheur. Parcourez mentalement les autres parties de votre corps - cou, épaules, bras, mains et doigts, poitrine, dos, ventre, hanches et sexe, cuisses, mollets et pieds jusqu’au bout de vos orteils. Contractez momentanément chacune de ces parties puis relâchez-la en vous concentrant sur l’image mentale de sa détente. Sentez la vague de bien-être se répandre dans tout votre corps. Restez dans cet état de grande tranquillité pendant cinq minutes à peu près.
Quand vous serez prêt à vous lever, ramenez progressivement votre attention sur les bruits extérieurs, laissez vos paupières devenir de plus en plus légères puis ouvrez les yeux. Levez-vous lentement et sentez comme votre calme intérieur s’harmonise avec la tonicité nécessaire à vos activités quotidiennes.

Si votre esprit vagabonde, Si vous êtes trop tendu, deux solutions : soit vous répondez aux questions qui vous distraient ("Ai-je arrêté la machine à laver ?"), vous allez voir et vous revenez finir votre méditation, soit vous décidez que ces questions sont sans importance et vous n’y pensez plus. Souvenez-vous seulement qu’avec la pratique la relaxation deviendra de plus en plus facile, et ramenez doucement votre attention vers les instructions de votre ami ou de la cassette.


Extrait de L’amour, la médecine et les miracles

Bernie SIEGEL

Editions Robert Laffont