Logo de ce site

Accueil > Biosynergie > Héliades > Héliades N°01 > LE POURQUOI D’UNE NOUVELLE REVUE

Editorial

LE POURQUOI D’UNE NOUVELLE REVUE

lundi 19 mai 2003

Si la recherche incessante de l’amélioration de sa condition paraît bien être la caractéristique de l’espèce humaine dès son apparition sur cette terre, c’est aujourd’hui la recherche spécifique du mieux-être qui semble plus que jamais se présenter comme le souci quasi permanent de l’homme contemporain.

Les solutions les plus diverses se voient proposées à tout moment dans de nombreux domaines : les nombreux équipements ménagers, les outillages sophistiqués, les appareils audio-visuels - dernier cri - ou tout simplement les programmes de voyages qui promettent 10 jours d’évasion et de rêve à Bangkok ou aux Caraïbes. A cela, ajoutons les innombrables améliorations apportées dans le cadre de la vie professionnelle par les ergonomistes qui se préoccupent d’adapter la machine à l’Homme et non l’inverse : vouloir soumettre l’Homme à la machine, comme cela a pu se constater pendant si longtemps.

Cependant ces solutions, dont il ne faut pas nier l’intérêt, sont-elles suffisantes ? Sont-elles réellement satisfaisantes ?

Plus personne ne semble contester aujourd’hui l’évolution plus ou moins grande d’un sentiment d’insatisfaction, et s’il fut un temps où le recours aux tranquillisants permit de constater très provisoirement un certain apaisement, force est de constater que le malaise réapparaît â la fois d’une manière plus insidieuse et plus sournoise, comme une marée noire psychique, mais également avec une ampleur et une persistance qui ébranlent les fondations de la civilisation actuelle en remettant en cause l’efficacité des institutions officielles, le rôle des entreprises et du travail dans la vie économique et sociale et contestant fortement les valeurs morales et spirituelles traditionnelles.

Les conséquences de cette situation génératrice de morosité et de sinistrose se traduisent au niveau individuel par une impression de lassitude permanente conduisant à un sentiment d’isolement, de découragement et d’abandon.

Si beaucoup se résignent et attendent le pire, certains autres dans leur quête continuelle de mieux-être, se tournent vers les solutions de détente proposées par les nombreux ouvrages qui traitent des questions de forme, d’épanouissement, de communication, voire de sexualité.

Tous ces ouvrages proposent généralement des moyens fort valables sans aucun doute, à condition cependant qu’ils soient appliqués en connaissance de cause.

Si l’on prend l’exemple de l’apprentissage du Yoga au moyen d’un ouvrage, il peut en résulter des conséquences affligeantes : combien de genoux abîmés pour avoir tenté de prendre et de maintenir la position du lotus ? Combien de vertèbres cervicales lésées pour avoir voulu réaliser la posture inversée sans précautions suffisantes ?

il en va de même de certains régimes alimentaires. Des régimes, même parmi les meilleurs, appliqués trop longuement, conduisent à des déséquilibres physiologiques et psychiques provisoires mais parfois aussi
- hélas - définitifs.

Alors que faire ?

Une conclusion s’impose : les personnes souffrant du mal à l’aise n’ont généralement ni le temps ni les connaissanoes pour trouver des réponses satisfaisantes à leurs difficultés personnelles.

Qui détient ces connaissances ? Qui peut m’aider ?
- La médecine ?
Oui, quand la souffrance est réelle au niveau physiologique et psychique. Mais le médecin s ’intéressera-t-il â mes problémes affecti  ? A-t-il une solution concréte a’ me proposer autre qu’un médicament et éventuellement de bonnes paroles ?
- La prêtre ?
Peut-être pour certaines catégories de problèmes. La foi et l’espérance sont indispensables mais je ne sais plus quel crédit leur accorder et croyez-vous que la pnére puisse m ’aider â résoudre mes problèmes ?
- Alors il reste le psychologue, le psychanalyste et le psychothérapeute. A vrai dire le n’en connais pas et il paraît que les démarches proposées sont parfois longues, coateuses et que le résultat n ’est pas toujours certain.
Or je suis pressé ; je ne puis plus attendre car le climat familial se détériore. J’ai besoin d’être aidé rapidement mais je dispose de peu de moyens. Existe-t-il réellement une personne de bon conseil pour ma famille et moi-même ?

Ce quelqu’un existe-t-il ?

Eh bien oui, ils existent. Ils et Elles existent, ces hommes et ces femmes ; ils portent le nom de relaxologues. Ils se sont préparés très sérieusement à apporter des réponses spécifiques à vos problèmes personnels.

S’ils ne remplacent en aucun cas dans leurs fonctions le médecin, le prêtre, le psychanalyste, ils apportent cependant des solutions réelles de détente durable aux personnes qui les interrogent. En effet les solutions proposées s’appuient sur une analyse critique des causes, tenant compte des besoins spécifiques de chacun des plans de la personnalité (physique, affectif, mental, spirituel) et du besoin d’harmonie entre ces plans.

Ce sont des professionnels de la relaxation et du mieux-être. Ils se sont regroupés en syndicat professionnel légalement constitué qui porte le nom de SYNERME. (SYndicat National des Enseignants de la Relaxation et du Mieux-Etre).

Cette revue a été créée pour eux. Elle souhaite apporter des réponses sur des sujets importants tels que la fatigue, la nutrition, les différentes méthodes de relaxation et d’épanouissement personnel, la relaxation des adolescents, des femmes enceintes, etc...

Ces études feront l’objet de synthèses et pourront servir de sujets de conférences, d’exposés pour apporter des réponses valables aux préoccupations spécifiques des personnes qui confient leur demande de mieux-être aux relaxologues.

Dans chaque numéro de la revue, quelques pages seront prévues pour ceux qui exercent l’activité à temps plein afin qu’ils fassent part de leur expérience et des résultats obtenus. (Sans aucun doute ces pages seront empreintes de richesses et d’émotions.)

Enfin un emplacement sera réservé à des indications sur le contenu d’un ou plusieurs ouvrages venant de paraître.

Dans toute la mesure du possible également, il sera donné des informations sur des adresses importantes : tous les numéros d’appels des SOS, des centres d’orientation professionnelle, scolaire, des adresses utiles pour adolescents en difficulté, pour les femmes seules, les personnes âgées, etc...

Car le relaxologue participe de plein pied à la vie ; il s’intéresse à tout problème humain. Avant tout il écoute et informe. C’est souvent le premier service qu’il rendra à celui qui vient frapper à sa porte.

Par le canal de la relaxation et de ses enseignants regroupés en association professionnelle, avec le support de cette revue, c’est une tentative de réponse qui se propose à l’isolement, à la dépression ; à la négativité.

C’est une organisation qui se met en place avec le concours d’Hommes et de Femmes de bonne volonté.

Aussi nous tenons à remercier tout particulièrement :
- la longue lignée de ceux qui ont bien voulu nous apporter leurs lumières dans nos recherches,
- ceux qui participent directement à la mise, en place de cette organisation et de ses structures,
- et ceux qui, conscients de l’enjeu de cette démarche, joindront leurs aptitudes et leurs connaissances pour son essor harmonieux.

A HÉLIADES,

à cette revue qui se veut vivante, utile et spontanée,
à ses enfants (les enfants du soleil) qui lui apporteront
beaucoup d’animation, nous souhaitons une belle et riche carrière.