Logo de ce site

Navigation rapide

Accueil > Biosynergie > Héliades > Héliades N°09 > VIVRE SON CORPS

Ecole de relaxation spécialisée pour enfants et adolescents - Geneviève MANENT

VIVRE SON CORPS

CENTRE D’ETUDES DU MIEUX-ETRE

janvier 1996

STAGE D’ÉTÉ « VIVRE SON CORPS »

Ce stage s’est déroulé à l’association du « Haut St Jean », dans la campagne environnante de Gap.

Pendant deux jours, nous nous sommes retrouvés, de 9h30 à 17 heures avec 9 enfants (4 filles et 5 garçons), dont l’âge allait de 6 à 10 ans. Nous avions choisi deux lieux d’activité : une salle style grange dont le sol était recouvert de tapis mousse et un coin dans la forêt, à 10 minutes à pied, à côté d’un ruisseau.

Pour plus de clarté, les moments de regroupement en rond
seront précédés de (*), les moments de dispersion dans l’espace par(...).

PREMIER MATIN

(*) Accueil près de la grange.

(...) Chacun choisit son tapis, le roule comme une crêpe pour le porter plus facilement. On monte dans la forêt.

(*) On installe son tapis en cercle, assis dessus, on se donne la main et à tour de rôle chaque enfant se nomme ; le groupe prononce « Bonjour N... » (comme on dit 0M).
Péguy déclare ne pas aimer son prénom, elle aimerait s’appeler Barbara ; elle sera donc Barbara pour la durée du stage.

(...) Dispersion dans la forêt ; chaque fois que l’on rencontre quelqu’un on lui serre la main en lui disant « Bonjour ... (prénom) . »

(*) Yoga, respiration : on ouvre ses volets, on s’étire, on se grandit. Pantin désarticulé.

(*) Première relaxation à partir de la mer.
Olivier dit qu’il est dans un pétrolier qui pollue la mer ; ça sent le mazout. Sans trop insister sur cette réflexion, on lui fait remarquer que la mer peut être nettoyée et redevenir propre.

(...) Chacun part à la recherche d’un objet et le pose sur un tapis au centre.
Idée de départ : Vittoz ; toucher l’objet choisi ; chacun à son tour aurait enlevé l’objet jusqu’à ce que le tapis soit vide. En réalité, les en fants ont composé un véritable tableau avec des éléments naturels ; on l’a admiré, « photographié dans sa tête ».

(...) Les garçons font les cochons pendus dans les arbres, les filles trempent les pieds et les mains dans l’eau.
Les grands garçons commençaient à essayer de se battre :
Ils se connaissaient tous les trois et on sentait qu’ils épiaient les réactions les uns des autres.

(*) On écoute la cloche tibétaine, on garde le son le plus longtemps possible, on fait revenir le son.
Un train passe : on suit le son.

(*) Deuxième relaxation on revient à la mer sur laquelle il y a trois mouettes ; la première s’envole, on la suit, elle disparaît. Puis la deuxième, la troisième ; la mer est calme. Musique avec la flûte.

(*) Retour près de ta grange pour le repas en commun et une heure de libre.

PREMIERE APRES-MIDI

(*) Dans la grange
Yoga : travail sur le centre solaire, « l’étoile de mer », respiration par le ventre (comme un ballon qui se gonfle et qui se dégonfle.)
Relaxation : imaginer que l’on est un pantin qu’on soulève par des fils ; je tire sur le fil, la main droite se soulève ; je lâche, elle tombe, etc... pour tout le corps.
La poupée de chiffon : premier temps, nous manipulons les poupées, deuxième temps, tes enfants sont par deux ; l’un est la poupée, l’autre le manipule.
A partir de ce moment les relations dans le groupe étaient complètement différentes : les enfants étaient concentrés et ils ont fait cet exercice avec un grand respect pour l’autre.

(*) Exercice d’observation et de communication
Par deux, les enfants s’observent, puis se mettent dos à dos et doivent à tour de râle se décrire (couleur des yeux, des vêtements, autres caractéristiques).

(*) Jeu de colin maillard
Angoisse de David qui ne s’arréte sur personne.

(...) On monte dans la forêt, au bord du ruisseau - massage du visage avec de l’eau : on remodèle son visage.

(*) Relaxation proposée par un enfant : on s’enroule dans son tapis. C’est un terrier, on est un animal (lapin, marmotte...). Pendant l’hiver l’animal dort, le printemps arrive et chacun sa réveille et s’étire.

(*) Les enfants désirent recommencer les massages ils proposent de le faire avec une pomme de pin que l’on fait rouler sur son visage, puis sur tout le corps.

(*) Au revoir N..., comme on a dit bonjour.

(...) Retour à la grange pour ranger les tapis.

(*) Spontanément les enfants se couchent, ils font semblant de dormir en attendant Kathy et les derniers ; c’est un silence détendu ; il règne une atmosphère chaleureuse et calme. Kathy arrive et joue de la flûte. Les enfants n’ont plus envie de partir ; on improvise quelques phrases chantées accompagnées à la flûte.

DEUXIEME MATIN

(*) Accueil. Chacun va rechercher son tapis.
(...) Montée dans la forêt.
(*) Bonjour N... On ne prononce que les voyelles du prénom, on allonge le souffle.
(*) Yoga : debout, être un arbre qui grandit.
Olivier déclare que la tronçonneuse arrive pour scier l’arbre.
L’arbre élargit ses branches. Un oiseau se pose dessus. La
vent souffle.
Anne se met en mouvement et fait le bruit du vent.
Les racines sont solides.

(*) Relaxation : reprise du thème de l’animal et de son terrier.
Barbare met le tapis entre ses jambes en déclarant qu’elle est un bébé avec son lange.

(...) Chacun part dans la forêt vivre l’animal qu’il a choisi d’être.
Le sentir, faire les bruits, les regards...

(*) Ceux qui désirent vivent cet animal devant les autres qui doivent deviner de quoi il s’agit. Puis certains animaux se rencontrent et jouent ensemble ou s’affrontent.
Cette séquence dure assez longtemps parce que les enfants désirent recommencer en changeant d’animal.

(...) Descente à la grange, pique-nique, repos et temps libre.

DEUXIEME APRES-MIDI

(...) Ballade , sentir les odeurs dans la nature.

(*) Relaxation poupée de chiffon (réclamée par le groupe)

(*) Un jeu à deux introduisant les massages : le sculpteur. Un enfant, à l’aide de ses mains, refaçonne, remodèle le corps d’un autre, imaginé être en terre : « comme si il était en terre. »

(*) Laisser venir une image de détente ; la dessiner, puis à tour de rôle, la décrire aux autres

(*) Laisser venir une image de détente ; la dessiner, puis à tour de rôle, la décrire aux autres pour les détendre.

(*) Ecrire sur le papier des exercices que l’on a aimés et que l’on voudra refaire chez soi.

(...) Au revoir, au son de la flûte.

Geneviève MANENT et Kathy LUCIANI