Logo de ce site

Accueil > Pour vous servir... > La Psychothérapie française en péril : Agissez !!!

La Psychothérapie française en péril : Agissez !!!

lundi 27 octobre 2003

Cet amendement nie la profession de psychothérapeute et la réduit à un simple « outil », acte médical prescrit par les psychiatres, entrant dans la nomenclature des actes de la Sécurité sociale. Les psychothérapies ne pourront être mises en oeuvre que par des médecins ou psychologues, sur prescription médicale. Or, à l’heure actuelle, les médecins et psychologues formés à la psychothérapie représentent moins de 50 % des 15 000 praticiens en exercice - qui se sont formés pour la plupart dans des instituts du secteur privé. En effet, à ce jour, en France, la formation complète à la psychothérapie n’est pas assurée par l’université. Ce vote est intervenu sans la moindre concertation avec les organisations représentatives de la profession, lesquelles réunissent au total 70 organismes de psychothérapie - qui représentent plusieurs milliers de psychothérapeutes professionnels qualifiés, se référant à 18 méthodes scientifiquement validées. Cette décision, motivée par une louable intention de lutte contre d’éventuelles infiltrations sectaires, est un véritable « pavé de l’ours » qui risque de produire des effets pervers dramatiques.

Effets pervers :

• Diminution de moitié des psychothérapeutes autorisés à exercer, et risque de chômage pour plusieurs milliers de spécialistes, formés en 4 à 7 ans d’études.

• Augmentation massive des délais d’attente prévisibles pour les trois millions de Français en psychothérapie (5 % de la population)

• Augmentation d’environ 3 milliards d’euros du déficit de la Sécurité sociale (sur la base moyenne d’une consultation par semaine) et de la consommation de médicaments psychotropes

• Isolement de la France en Europe, au moment même où plusieurs pays ont reconnu légalement la profession spécifique de psychothérapeute et encouragé une formation approfondie (bac + 7), ouverte à diverses professions des sciences humaines : psychologiques, médicales, para-médicales et sociales.

Le Certificat Européen de Psychothérapie (CEP), a été signé à Rome en 1997, en concertation avec la Commission Européenne de Bruxelles. Il a été décerné à ce jour à 4 000 professionnels qualifiés de 38 pays.

La Fédération Française de Psychothérapie (FFdP) propose de réserver la profession de psychothérapeute à des spécialistes dûment formés à l’université ou au sein d’instituts agréés par décret et conventionnés avec l’université, ainsi qu’aux titulaires du Certificat Européen de Psychothérapie (CEP). Le Conseil d’Administration de la FFdP.