Logo de ce site

Accueil > Biosynergie > Héliades > Héliades N°07 > CONNAISSANCE - EVOLUTION - SOLIDARITE

Editorial

CONNAISSANCE - EVOLUTION - SOLIDARITE

mercredi 4 avril 2007

De nombreuses personnes apparaissent actuellement inquiètes, voire désemparées. Ce malaise semble persister et contaminer les êtres fatigués et affaiblis.

Les conséquences méritent d’être examinées. Tout comme la maladie, cette souffrance particulière obéit à des causes auxquelles il convient d’apporter des remèdes.

Bien entendu, sur les raisons de ce malaise, des milliers d’articles ont été écrits et les propositions de changement et d’améliorations sont plus que nombreuses, d’une extrême diversité, fonction des opinions politiques, religieuses, spirituelles, etc de tout un chacun.

Nous avons pour notre fait tenté de cerner les besoins actuels de l’Etre Humain tout au long des premiers numéros d’Héliades.

Nous avons fait appel à des notoriétés pour évoquer les points saillants de ces nouveaux besoins dont ceux exprimés par :
- le Conte du Nouy
Maintenant l’Homme veut savoir, connaître les raisons de son drame.
- Einstein réclamant une nouvelle façon de penser.
- Maslow
prouvant que les Etres Humains sont capables de quelque chose de plus grand que la guerre, les préjugés et la haine, et qu’il faut les inciter à rechercher le plein épanouissement.

En définitive, si le besoin de se connaître et de connaître les autres est compris depuis LAO-TSEU et HIPPOCRATE, si le besoin d’affiner la connaissance et de modifier certaines attitudes mentales commence à s’accepter, cela ne semble pas satisfaire complètement les attentes de Tous.

Dans les propositions avancées pour sortir de l’univers de l’inquiétude, le besoin de solidarité apparaît comme nécessaire, mais s’exprime de manière assez peu réaliste.

Ainsi pour certains, la solidarité doit venir exclusivement d’autrui (on me doit bien cela), ou du partage des richesses matérielles, etc.

L’ensemble des projets présente une conception parfois fausse et souvent limitée de la notion de solidarité.

Or nous devons considérer aujourd’hui l’Etre Humain comme inscrit dans un contexte immense aux richesses prodigieuses mais peu explorées, dont il ne perçoit tout juste que la partie la plus proche. Du coup, nous ne pouvons échapper à cette évidence qu’est pour chacun de nous tous le besoin réciproque, permanent et illimité d’autrui.

Car, en définitive, l’idée du bonheur passe certainement par une vision non limitative des relations et des échanges.

Dès lors aussi la notion de solidarité devient plus évidente, infiniment plus large.
Ne convient-il pas en effet de gérer et de développer ensemble nos richesses potentielles, particulièrement ces prodigieuses ressources humaines telles la créativité par exemple, dont nous prenons tout juste conscience en Occident.

L’ère du Verseau est là et,selon certains, elle devrait nous conduire à vivre infiniment plus ensemble. Elle fera appel, non plus exclusivement, comme par le passé, à une hiérarchisation du pouvoir et des responsabilités mais à l’esprit d’animation.

Désormais, il nous faudra tenir compte de cette notion fondamentale de co-responsabilité générale pour vivre la véritable Co-évolution.

Nous sommes et serons de plus en plus solidaires encore les uns des autres....

Nous savons que les relaxologues en ont pris conscience et nous savons qu’ils aideront à propager ces idées tout autour d’eux.

Ce faisant, ils bénéficieront pour eux-mêmes d’un surcroît d’épanouissement et de rayonnement bénéfique à Tous.

Yves ROPARS.

Je tiens à remercier tout particulièrement Michel Tavernier, actuel animateur des stages SIGMA et responsable de formation à la Chambre de Commerce de Paris pendant de nombreuses années, pour fa manière dont il fait percevoir l’importance et la dimension nouvelle de la nation de solidarité.